Guillaume Gillet : « Je veux continuer avec le RC Lens en Ligue 1 l’année prochaine »

Guillaume, quelle a été votre réaction après l’annonce de la LFP ? 

Forcément c’était assez particulier comme situation. On était tous confinés à la maison et on attendait un message de notre directeur sportif, Florent Ghisolfi. Avec les coéquipiers on a entendu beaucoup de choses depuis plusieurs jours mais on n’était sûrs de rien. Quand la nouvelle est tombée, ce fut un grand soulagement. 

Qu’est-ce que vous avez fait en premier ? 

J’ai partagé ma joie avec ma famille et mes proches. Ensuite, on a échangé avec les joueurs, on s’est envoyé des vidéos et on a beaucoup ri. 

Est-ce que ce n’est pas un peu frustrant de ne pas pouvoir fêter cette montée ? 

Si, c’est très frustrant. D’abord, de ne pas pouvoir être réunis entre joueurs c’est très dur. Le pire, c’est de ne pas pouvoir fêter cette promotion en Ligue 1 avec les supporters. Malheureusement on passe à côté d’une fête qui aurait été mémorable.

Cette montée administrative ne gâche-t-elle pas votre plaisir ?

Non. Bien sûr, on aurait préféré arracher cette montée en se battant jusqu’au bout sur le terrain mais on ne va pas bouder notre plaisir. Même si j’ai une pensée pour nos concurrents qui ont réalisé une très belle saison, je pense qu’on mérite cette deuxième place. 

Est-ce que vous serez Lensois l’année prochaine ? 

C’est ce que je souhaite de tout cœur. Je veux continuer avec le RC Lens en Ligue 1. A 36 ans, jouer contre Neymar ou Mbappé ce serait génial. Maintenant, il faut que je négocie avec le club mais pour moi l’aventure n’est pas finie. 

Qui dit Ligue 1 dit derby face au LOSC. Cela doit être excitant…

J’ai vécu de très gros derbys dans ma vie avec Anderlecht ou l’Olympiakos. Mais cette rivalité avec le LOSC on m’en parle depuis deux ans. Cela risque d’être tout simplement incroyable. J’adore ce genre d’ambiance, on est footballeur pour vivre ces moments. 

Bollaert-Delelis, ça vous manque ? 

Oui, et les terrains aussi ! Le 1er match à Bollaert après le confinement risque d’être dingue. On avait déjà vécu quelque chose de fort face à Dijon l’année dernière, mais là, avec le confinement, les supporters auront encore plus d’envie et on va passer un moment magique.